Tag: Business intelligence

31
oct

Beacons, la révolution … Vendeur Virtuel B2C

Beacons, la révolution de la micro-localisation

Evolution du Bluetooth, la technologie iBeacon déployée sans fanfare par Apple fin 2013 est en train d’accélérer la digitalisation des lieux physiques, entre expérimentations sur la fidélisation et tentatives de compréhension des comportements des consommateurs.

La technologie en quelques mots

Première solution à voir le jour de manière industrielle, iBeacon est un système de localisation en intérieur développé par Apple, à base de transmetteurs Bluetooth basse consommation, à faible coût, qui peuvent notifier de leur présence des périphériques mobiles à des distances comprises entre quelques centimètres et 70 mètres, et déclencher une action spécifique sur le mobile (géolocalisation, check-in, push de contenus).



Un marché en plein essor

Selon une étude de Business Insider, la maturité du marché des Beacons est imminente. A date, plus de 570 millions de smartphones sous iOS ou Android sont compatibles avec le système Bluetooth LE. 50% des principaux détaillants nord-américains ont initié une phase d’expérimentation en 2014, et devraient équiper 85% de leurs points de vente d’ici fin 2016. Toujours selon cette étude, le nombre de balises actives devrait atteindre 4,8 millions en 2018, dont près de 80% dans le retail.



Du retail à l’entreprise, des applications expérimentées dans de nombreux secteurs

1. Les grands magasins, centres commerciaux et commerces

Apple a été la première société à équiper ses magasins de balises iBeacon, fin 2013. Depuis l’entrée du client jusqu’à l’accès au matériel exposé, le système communique avec les iPhone de ses clients. Ceux-ci peuvent scanner les produits pour obtenir des informations (avis d’utilisateurs, fonctionnalités, disponibilité), payer et retirer leurs achats sans avoir à passer en caisse.
Depuis, de nombreuses marques et centres commerciaux expérimentent la technologie sur les points de vente, pour pousser des contenus exclusifs et des offres promotionnelles à leurs clients, ou simplement pour étudier les flux de consommateurs afin d’améliorer l’efficacité des mises en rayon. Les promesses de la technologie Beacon devraient pousser le monde du retail à se réinventer autour de l’expérience du consommateur.

2. Les musées et expositions

Au Musée Rubens d’Anvers, les Beacons servent à rendre la visite plus ludique et interactive. Le visiteur reçoit des notifications tout au long de son parcours pour lui en apprendre plus sur les œuvres, l’inciter à trouver des indices et répondre à des quiz.

 

3. Les événements

L’application de la Major League Baseball utilise les Beacons pour localiser un spectateur à l’approche et dans l’enceinte du stade, et lui pousser des informations pratiques (billet électronique, plan) ou promotionnelles (vidéo, remises). Devant le succès de cette première expérimentation, la MLB a décidé de déployer le dispositif dans de nombreux stades, pour offrir des contenus de plus en plus interactifs aux fans de baseball.

4. Les aéroports

 

Depuis début 2014, plusieurs compagnies aériennes (Virgin Atlantic, American Airlines, Japan Airlines, EasyJet) expérimentent les Beacons pour améliorer leur service aux voyageurs lors des formalités aéroportuaires (check-in, douanes, carte d’embarquement).

5. Les écoles

L’école de Clevedon (Royaume-Uni) a implémenté des balises Beacon pour enrichir l’expérience des élèves, via une application qui leur donne accès à des informations contextuelles, des documents ou liens partagés selon la nature du cours. L’application permet également au corps enseignant de programmer des actions spécifiques en fonction du calendrier scolaire, et de suivre la présence et les interactions des élèves avec l’établissement.

6. Les bars et restaurants

En associant leur smartphone à un compte bancaire, les clients du Royal Bar de New York ont, depuis début 2014, la possibilité de régler leur addition sans passer par la caisse, en utilisant une application dédiée comme Dash. Celle-ci fait également office de carte de fidélité, mémorisant les préférences et l’historique des clients pour leur proposer des promotions sur mesure.

7. Les cinémas et salles de spectacle

La chaîne de cinémas britannique Odeon teste depuis cet été un dispositif mobile basé sur les Beacons. Au-delà de l’accueil et de l’information du public, l’application permet de scanner les affiches des films à venir pour débloquer des bandes-annonces. Les exploitants de salles cherchent de plus en plus à fidéliser leurs clients, et pourront s’appuyer sur l’historique des interactions pour proposer des promotions correspondant aux goûts de chacun, de la salle à la boîte mail.

 8. Les banques

Le secteur bancaire s’apprête à vivre une révolution du paiement mobile à grande échelle, et va devoir adapter ses services pour retenir une clientèle de plus en plus autonome dans la gestion de ses comptes. Les banques australiennes St George et Westpac expérimentent la virtualisation de leur accueil depuis février dernier, en proposant des offres spéciales à leurs clients équipés de leur appli.

 9. Les bureaux

Depuis le début de l’année, l’agence new-yorkaise Huge se sert de balises pour orienter les visiteurs et employés dans son bâtiment de Brooklyn. Comment ? Comme ceci. L’utilisation des Beacons en entreprise se développe également en matière de sécurité (authentification des employés, (dé)verrouillage des bureaux, ouverture de session informatique). Dans un futur proche, la balise remplacera probablement la carte de visite

Un futur restant à inventer

La personnalisation
La personnalisation de l’expérience de shopping est sans doute l’une des pistes les plus intéressantes pour fidéliser un client et doper le chiffre d’affaires d’un point de vente. Le véritable enjeu de la personnalisation réside dans la capacité à “suivre” le consommateur en temps réel sur l’ensemble des points de contact, du web au mobile en passant par le point de vente physique, pour enfin proposer des promotions qui font sens, au bon moment, et via le bon canal.

Vers un véritable paiement sans contact

Longtemps pressenti comme la solution idéale pour des paiements sans contact, le NFC (communication radio via des puces RFID) est désormais concurrencé par la technologie Beacon. La norme Bluetooth LE permet de transmettre des données sur des distances plus importantes, et argument principal, ne requiert pas d’action de la part du consommateur. Celui-ci, plutôt que de scanner un code barre en caisse, peut simplement passer à proximité du dispositif Bluetooth, et procéder au paiement de ses articles, sans aucun contact.

La maison connectée

La domotique sera rapidement l’un des secteurs porteurs pour ce type d’applications. Plusieurs sociétés proposent déjà des applications utilisant la technologie des Beacons appliquée au domicile, comme Airfy, qui permet de contrôler la luminosité et la température de votre domicile, mais aussi de programmer des routines personnalisées via IFTTT (préparer un café dès votre réveil, pré-chauffer l’eau de la douche, diffuser une playlist musicale en fonction de la météo).
 

Des balises plus petites, pensées pour la mobilité

La société nord-américaine Estimote, pionnière de la commercialisation des Beacons, a lancé fin août les Nearables, des balises plus petites, légères et autocollantes, ouvrant la voie à de nouvelles applications. Installées sur des objets de la vie quotidienne, ces mini-balises sont capables de signaler leur position ou leurs mouvements à une application. Lorsque nous oublierons un objet balisé quelque part, celui-ci se rappellera à notre bon souvenir dès que nous nous serons un peu trop éloignés. L’internet des Objets Trouvés n’est plus très loin…

 

Réf: http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/58848/beacons–la-revolution-de-la-micro-localisation.shtml

23
oct

Le Vendeur Virtuel B2C : La connectivité en marche accélérée

Sans contact Mobile: La connectivité en marche

accélérée

Avec la technologie beacon, la géolocalisation à l’intérieur des bâtiments devient interactive. Avec la NFC, les smartphones se font clé de chambre ou carte de paiement. De nouveaux services vont voir le jour au sein des hôtels et des aéroports.

Sans contact - La connectivité en marche accélérée

À peine arrivé dans le hall de hôtel, le client reçoit un message de bienvenue personnalisé sur son smartphone. S’en suit une invitation à procéder au check-in en quelques clics. Ensuite, un plan interactif indique, en temps réel et au mètre près, le chemin pour s’y rendre. Arrivé devant la chambre, la présence est détectée et la porte se déverrouille automatiquement. À l’intérieur, on peut régler l’éclairage, la climatisation ou encore monter ou descendre les stores en pianotant sur un smartphone. Et en cas de besoin, la messagerie instantanée de l’hôtel permet d’entrer en communication avec le personnel…

Tous ces services hôteliers digitaux ne relèvent pas de la science fiction. Les premiers sont d’ores et déjà disponibles grâce aux beacons, une technologie fondée sur de petites antennes Bluetooth discrètement installées un peu partout dans l’hôtel. Elles permettent de géolocaliser les personnes présentes dans les bâtiments, là où le signal GPS ne permet pas cette précision. Pour profiter de toutes ces avancées, les clients doivent d’abord avoir activé la connexion Bluetooth de leur mobile et, surtout, installer l’application de l’hôtel. Les chaînes Marriott, Hilton, Starwood comptent parmi les premiers à proposer de nouveaux services high tech via leurs applications respectives.

Concrètement, que doivent attendre les clients des hôtels de cette évolution ? Des offres promotionnelles comme des réductions sur un soin lorsque le client passe à proximité du spa, l’envoi d’informations sur les événements dans l’hôtel et à proximité, dans le cadre de conférences notamment. “À terme, l’application sera enrichie pour devenir un véritable valet de chambre et concierge virtuels”, assure Jamie Eggert, directeur de la gestion de l’enseigne The James, elle aussi à la pointe sur le sujet. Quant à la sécurité de l’application et du réseau de beacons, ce dernier se veut rassurant, indiquant que tout est mis en place pour protéger les données des clients, ainsi que leur confidentialité.

 BEACON ou NFC ?

Si ces deux technologies peuvent avoir les mêmes usages, elles fonctionnent de façon différentes. La technologie beacon s’appuie sur la connectivité Bluetooth présente dans tous les mobiles. Sa portée est de plusieurs mètres, de sorte qu’une communication peut s’établir sans action du possesseur du smartphone. En revanche, la technologie NFC (near field communication ou communication en champ proche) s’appuie sur une petite antenne intégrée dans le mobile et sa portée n’est que de quelques centimètres. Autrement dit, pour qu’une communication s’établisse entre deux appareils, l’utilisateur doit approcher son mobile tout près d’un lecteur.

 

Apple mène la danse

 

Apple mène la danse

Depuis le 9 septembre 2014, Apple intègre la technologie sans contact NFC dans les iPhones 6 et 6 Plus ainsi que dans sa montre Apple Watch. Pour l’heure, la marque à la pomme met en avant cette technologie dans un porte monnaie électronique ultra sécurisé, baptisé Apple Pay. En parallèle, Apple reste à la pointe sur la technologie beacon, puisque la majorité des tests pilotes et des déploiements en cours sont réalisés avec sa technologie. Aux États-Unis, la firme de Cupertino a équipé ses 250 boutiques d’antennes beacon. Cent magasins de l’enseigne de mode American Eagle, ainsi que les supermarchés InMarket testent également cette technologie. En France, Darty fait figure de précurseur en la matière, avec 200 antennes déployées et un service disponible sur iPhone.

 

Naviguer dans un aéroport est un vrai jeu de piste. Il faut repérer les terminaux, les comptoirs, les portes d’embarquement, les lounges…. Certes, des écrans et des panneaux indiquent les directions, mais les beacons devraient simplifier la vie des voyageurs. Outre l’affichage sur le mobile d’un plan interactif, ils permettent l’envoi d’informations en temps réel sur les vols et les modifications éventuelles.

 Applications nécessaires

Applications nécessaires

La technologie beacon ne serait rien sans application mobile. Autrement dit, pour accéder aux nouveaux services d’un hôtel comme le James à New York, il est indispensable de télécharger son application, James Pocket Assistant en l’occurrence. Disponible sur iPhone, iPad et Android, c’est elle qui va centraliser les services  (télécommande, check-in, check-out, plan…) et interagir avec les antennes beacons. 

 Clé de chambre et carte d´embarquement

Clé de chambre et carte d´embarquement

Intégrée dans certains smartphones Android et dans les futurs iPhone 6, la technologie NFC peut métamorphoser un smartphone en clé de chambre, les clients n’ayant plus qu’à passer leurs mobiles tout près de la poignée pour ouvrir leur porte. Selon le même principe, la NFC permet également de transformer un téléphone en carte d’embarquement électronique.

 Payer sans carte ni monnaie

Payer sans carte ni monnaie

Paypal travaille sur une solution de paiement basée sur la technologie beacon, permettant aux clients de payer leurs achats en magasin sans avoir à sortir les mains de leurs poches. Identifiés par le réseau de beacons quand ils entrent en boutique, il leur suffit de dire aux vendeurs de porter leurs achats sur leur note pour que le montant soit automatiquement débité de leur compte Paypal.

  Compagnies pionnières

Compagnies pionnières

American Airlines à Dallas, Virgin Atlantic à Heathrow, Easyjet à Luton, Gatwick et Paris Charles de Gaulle : ces compagnies font chacune le test d’une application iPhone couplée à un réseau de beacons. Par exemple, l’appli d’Easyjet invite les passagers s’approchant de la zone de dépose bagages à préparer leur carte d’embarquement, puis à sortir leur passeport au bon moment au passage des contrôles de sécurité.

Ref: http://www.voyages-d-affaires.com/technologies/techno-nomade/sans-contact-mobile-connectivite-marche-acceleree-9829?__scoop_post=e3fc3441-57ae-11e4-d4df-842b2b775358&__scoop_topic=2059244#__scoop_post=e3fc3441-57ae-11e4-d4df-842b2b775358&__scoop_topic=2059244

23
oct

5 tendances sur le mobile en 2014, Le Vendeur Virtuel

Publié le 24/02/2014 par Florence Guernalec

Le mobile intègre le parcours du consommateur, et les mobinautes sont sensibles à la publicité sur ce canal, selon l’étude « Global Mobile Media Consumption Report » d’InMobi.

5 tendances sur le mobile en 2014

48% des répondants au niveau mondial attestent que leur décision d’achat peut être influencée par leur mobile en raison de leur dépendance à leur smartphone, selon l’étude « Global Mobile Media Consumption Report » d’InMobi dans 14 pays (1).

1 – Le mobile, premier canal en termes de consommation média

Tendances Mobile 2014

Depuis 2013, les consommateurs passent davantage de temps sur leur mobile qu’à regarder la télévision – 97 minutes par jour contre 81. Au total, les individus consomment 6 heures de médias par jour.

61% des mobinautes utilisent leur mobile tout en regardant la télévision.

83% des répondants se servent de leurs smartphones dans les moments d’attente, et 81% lorsqu’ils sont couchés dans leur lit.
60% des mobinautes mondiaux se servent désormais du portable, soit comme leur principal moyen de surfer sur Internet, soit comme leur moyen exclusif.

2 – Le mobile, média de divertissement

Mobile Media Activities

L’augmentation de l’usage du mobile sera due aux réseaux sociaux (21%), le téléchargement d’applis (20% sur le divertissement, et 16% sur les jeux) et la recherche d’informations (15%).

3 – Le mobile, média propice à la diffusion de publicités

Mobile Ad Active Engagement

87 % des mobinautes ont remarqué la publicité sur mobile, et 61 % des utilisateurs web mobile se sentent autant à l’aise avec la publicité sur portable qu’ils le sont avec la publicité en ligne ou à la télévision.

Les publicités sont particulièrement remarquées lorsqu’elles se trouvent dans l’appli (48%) et sur un moteur de recherche (40%).

4 – Le mobile, média au coeur du parcours d’achat du consommateur

Impact Of Mobile

Les décisions d’achat sont davantage impactées par le mobile (48%) que par la télévision (44%) et le web classique (41%).

Suite à une publicité mobile :
– 78 % ont téléchargé une application ;
– 68 % ont visité le site web d’un annonceur ;
– 56 % se sont rendus dans un magasin pour avoir plus d’informations ;
– 52 % ont fait un achat par l’intermédiaire de leur portable ;
– 44 % ont géolocalisé un annonceur ;
– 43 % ont appelé un annonceur en cliquant sur le numéro de téléphone affiché dans la publicité

5 – Le mobile, nouveau canal d’achat

M-Commerce and Shopping

En 2014, 83 % des répondants envisagent d’effectuer un achat sur mobile, soit une augmentation de 15 % comparé à 2013.
68 % des interrogés ont déjà dépensé de l’argent via un mobile.

Enfin, les achats de diversifient : produits numériques (44%), biens physiques (30%)…

(1) Le rapport 2014 sur l’utilisation mondiale des médias mobiles (2014 Global Mobile Media Consumption Report) est publié en collaboration avec les partenaires Decision Fuel et On Device Research. Il comprend des données provenant de 14 000 utilisateurs sur 14 pays.

Référence: http://www.e-marketing.fr/Thematique/Medias-1006/Web-Mobile-10031/Breves/tendances-mobile-2014-233922.htm

31
mar
10
mar
06
mar
03
mar
27
fév
25
fév
19
fév